La respiration

savoir bien respirer, un art à part entière

Dans la société dans laquelle nous vivons, notre rythme est rapide et stressant, et nous ne prenons pas le temps de respirer…de bien respirer…de se poser, contrôler le rythme de notre respiration si capital pour notre santé physique et psychique ! Nous sommes devenus des personnes dont le souffle est court! Cela a un impact sur tout notre corps, notre posture, notre dos, notre cou, nos abdominaux, mais aussi notre digestion ! S’il est important de maintenir nos muscles en forme par des exercices adaptés, la base d’une bonne posture est aussi la façon dont nous respirons.

Le diaphragme thoracique est le muscle principal de la respiration. Il s’attache sur des os impliqués dans notre posture, dont le sternum, les côtes et surtout, les vertèbres lombaires. En maintenant la bonne santé de notre diaphragme, nous maintenons nos deux piliers pour une bonne posture en pleine forme : colonne vertébrale et cage thoracique.

C’est quoi respirer ?

Si l’on s’en réfère au dictionnaire, il s’agit d’absorber et rejeter l’air destiné à entretenir la vie. En cessant de respirer pendant une certain temps – plus ou moins long selon notre propre capacité -, on meurt. Mais respirer dans le fond, c’est un acte naturel auquel on ne pense pas… et heureusement ! Car c’est une fonction végétative. Pourtant, c’est aussi l’acte vital par excellence, et pour certains, comme les professionnels de la santé sur la gestion du stress ou bien encore des sportifs attentifs à leur capacité respiratoire, ou encore d’autres tout simplement en quête de paix psychique et de sérénité, cet acte prend une autre dimension alliant pour ainsi dire le corps à l’âme, le coeur à l’âme, l’air devenant une source primordiale d’énergie, énergie pouvant être considérablement augmentée en apprenant à bien respirer.

La respiration est la seule fonction vitale dépendante du système neuro-végétatif que l’homme puisse maîtriser et elle est capitale si l’on se place d’un point de vue physiologique. En examinant de plus prés nos états émotionnels, il n’y a aucun doute qu’ils influent sur notre respiration mais qu’à l’inverse, la respiration influe sur notre psychisme. D’où l’importance de bien savoir la maîtriser.

Quelles sont les bienfaits d’une respiration bien maîtrisée :

  1. Elle augmente l’oxygénation de notre sang et permet une meilleure détoxification de notre corps
  2. Elle permet de diminuer le niveau de stress
  3. En diminuant le stress, elle améliore le sommeil
  4. Elle améliore la capacité à se concentrer
  5. Elle aide à une meilleure gestion des émotions
  6. Elle booste le système immunitaire
  7. Elle permet une meilleure digestion
  8. Nous l’avons vu, elle améliore la posture, et par effet de boomerang notre santé en augmentant notre vitalité

Comment bien respirer ?

Grâce à un entraînement journalier pour appréhender la respiration profonde (abdominale, celle qui vient du ventre) nous allons pouvoir améliorer notre santé posturale, ainsi que de retrouver souplesse, mobilité et tonus musculaire. Beaucoup de techniques existent autour de ça et chacun peut trouver celle qui lui correspond le mieux. Personnellement, j’opte pour la cohérence cardiaque, et je conseillerai le Chi Kong ou/et le Yoga. Pourquoi pas rajouter le stretching postural, le Pilate. Le diaphragme est un muscle et comme les autres muscles, il se travaille pour le tonifier, le rendre plus endurant, plus souple aussi. Des techniques de massages existent aussi. (consulter des spécialistes peut s’avérer utile). Par toutes ces techniques, en y ajoutant la méditation, la relaxation, la marche en plein air vivifiante, le stress de la vie quotidienne sera beaucoup mieux gérer, et la capacité respiratoire augmentée.

En ne respirant pas de façon correcte, et donc de façon superficielle et non profonde, on occasionne des tensions, de la rigidité, on diminue notre capacité de souplesse, et on prend le risque de blessures ou accumulation de douleurs devenant progressivement chroniques.

Quels sont les ennemis d’une bonne respiration  :

Le stress bien sûr et sa collégiale de tensions, angoisses, anxiétés, émotions  négatives comme la peur, les blessures du passé que nous n’avons pas guéries, ou tout au moins amoindries par un travail personnel d’introspection ou en psychothérapie, cette société dans laquelle nous vivons et qui nous pousse (même malgré nous) vers un rythme toujours plus rapide laissant peu de place à la détente. Ainsi, notre respiration se fait progressivement superficielle parce que la vie sociale a modifié la respiration naturelle et profonde. Nous éliminons mal nos déchets gazeux et nous nous oxygénons mal. C’est un cercle vicieux dans lequel nous nous laissons emporter sans prendre conscience de l’importance capitale sur notre santé, et notre bien-être physique autant que moral, alors qu’il suffirait de prendre du temps pour soi tous les jours, ne serait-ce que 10 minutes pour une pratique volontaire et consciente de notre respiration. Devenons les acteurs de notre vie, apprenons à nous faire du bien !

 


Rendez-vous sur les vidéos youtube, les tutos ne manquent pas !

La respiration